Végétaux
Généralités
 

L'abord austère et surtout difficile de l'algologie explique pourquoi peu de naturalistes abordent les végétaux avec assurance. En effet, la systématique des algues s'adresse à un public averti, muni d'un microscope et possédant des bases biologiques et biochimiques solides.

Nous ne tenterons donc pas, nous plongeurs de prétendre à. cette approche. II s'agira pour nous d'aborder les algues de taille visible à l'oeil nu, en laissant aux spécialistes l'immense champ d'investigation que constituent les algues unicellulaires et les algues pluricellulaires invisibles à l'oeil nu.

II n'en restera pas moins environ 1 500 espèces différentes. Côté plantes à fleur nous n'en oublierons pas les représentantes marines des phanérogames, au rôle écologique majeur, même s'il n'y a que 5 espèces. Les algues au sens propre du terme sont des cryptogames (reproduction cachée) en opposition aux phanérogames (reproduction visible).

Les algues sont des végétaux autotrophes, utilisant l'énergie lumineuse pour convertir la matière minérale inerte (sels minéraux) en matière organique.

Cliquez pour revenir en haut de la page Conditions de vie


Les conditions de vie des algues marines varient en fonction de la profondeur, de la lumière, de l'agitation, de la température et de la salinité.

La lumière est caractérisée en quantité (intensité) et qualité (filtration du spectre). La filtration du spectre n'est pas comme certains l'ont cru longtemps ce qui conditionne la couleur des algues: la preuve en est que l'on rencontre des algues vertes profondes et des rouges superficielles. Les couleurs sont dues à la présence de différents pigments.

La quantité de lumière varie considérablement entre les premiers mètres exposés et les grottes semi obscures. On trouve donc des espèces photophiles (qui aiment la lumière) et des espèces sciaphiles (qui aiment l'ombre).

L'obscurité totale ne permet quant à elle aucun développement algal, en excluant toute photosynthèse.

L'hydrodynamisme ou mouvement de l'eau (vagues, marées) permet pour sa part le transport de substances nutritives mais aussi l'oxygénation indispensable.

La température dépendant des saisons, des courants, et de la profondeur joue un rôle déterminant sur le métabolisme et la reproduction.

La salinité atteint des extrêmes élevés avec les eaux saumâtres en permanence supérieure à celle de l'eau de mer, alors qu'en d'autres lieux elle varie au cours du temps. Ces variations de salinité jouent un rôle discriminatoire aigu menant fréquemment à l'élimination de certaines espèces. Les milieux à salinité variable sont par voie de conséquence pauvres en terme de diversité (seules les algues vertes prédominent).

L'effet profondeur, si l'on exclut l'effet de la pression est totalement imbriqué avec lumière, agitation, température et salinité, ce qui mène à une notion d'étagement.

Les écologues marins distinguent ainsi dans le benthos une succession d'étages marqués par différents types de peuplements.

Seuls les étages supérieurs, supralittoral (terrestre aspergé par les embruns) colonisé par les lichens, médialittoral (zone de balancement des marées, infralittoral (rarement émergé) peuplé par les algues photophiles, circalittoral (dès la disparitions des derniers végétaux photophiles, comme les laminaires ou phanérogames) où ne subsistent que les espèces sciaphiles, sont habités d'algues. Dès l'étage circalittoral nous ne rencontrons plus que des animaux, et ce jusqu'aux étages profonds appelés bathyal, abyssal et hadal.

Cliquez pour revenir en haut de la page Diffèrences entre algues et plantes


Algue Plante à fleur
Appareil végétatif Appareil végétatif
Un thalle, pas de tige ni de feuille Feuilles - tiges rampantes ou dressées: les rhizomes
Absence de vaisseaux conducteurs de sève Vaisseaux conducteurs de sève
Mode de reproduction: gamètes et spores (pas de fleur) Mode de reproduction: fleurs et fruits
Mode de fixation: crampons Mode de fixation: racines
Cliquez pour revenir en haut de la page Plantes à fleur ou phanérogames
 

Seules descendantes des phanérogames terrestres ancestrales, les phanérogames marines ne comptent que 5 espèces. Ces plantes diffèrent des algues par la présence de racines, feuilles, fleurs et graines. La partie rampante enfoncée plus ou moins profondément dans le substrat est appelée rhizome. Les fleurs sont hermaphrodites et ne possèdent pas de pétales. Bien évidemment il n'y a pas ici de pollinisation par le vent et les insectes, mais un transport passif par l'eau. Les grains de pollen longs et visqueux ("mâles"), peuvent ainsi s'accrocher aux stigmates crochues ("femelles"), mais le plus souvent c'est le bouturage qui prime. On distingue :

• Halophile stipulacea (Méditerranée). Les feuilles sont vert clair de 3 à 6 cm de long sur 2,5 à 8 mm de large, à bords dentelés.
• Posidonla oceanica (Méditerranée). Les feuilles sont vert foncé de 30 à 140 cm de long sur 7 à 11 mm de large, possèdent 13 à 17 nervures, et leur sommet est le plus souvent légèrement arrondi ou carré. Elles colonisent des fonds de 0 à 35 mètres. Les fleurs apparaissent à la fin de l'été ou en automne, mais la floraison n'a pas lieu tous les ans. Le fruit (olive) met 6 à 9 mois à mûrir, se déplace au gré des courants, pourrit, la graine germe alors sur le fond si les conditions sont favorables. Mais le bourgeonnement reste le principal mode de reproduction. Cette espèce est endémique (aire restreinte).
• Cymodocea nodosa (Méditerranée) Les feuilles sont vert clair de 15 à 40 cm de long sur 3 à 4 mm de large, à bords denticulés. Elles atteignent rarement plus de 10 mètres de profondeur.
• Zostera marina (Atlantique et Méditerranée) Les feuilles sont vert clair de 20 à 120 cm de long sur 5 à 12 mm de large, au sommet arrondi. Rare en mer elle préfère les étangs littoraux jusqu'à 2 mètres de profondeur.
• Zostera nothll (Atlantique et Méditerranée) Les feuilles sont vert clair et 2 mm de large, ressemblant à zostera marina.

Cliquez pour revenir en haut de la page Algues ou Cryptogames
 

Particularités biologiques

Les formes sont dépendantes des modes de croissance et de l'organisation anatomique.

On trouve ainsi des algues filamenteuses, creuses, épaisses, cylindriques, en rubans, encroûtantes, etc.
La propagation se fait de deux manières, par multiplication végétative une partie du thalle qui se détache et va se fixer pour donner une nouvelle algue ou de manière sexuée ou asexuée faisant ainsi appel à des cellules spécialisées qui sont des spores ou des gamètes. Les gamètes mâles et femelles fusionnent pour donner un œuf (ou zygote). Les spores quant à elles ne fusionnent pas mais donnent naissance directement à une algue fille. Les choses sont souvent encore plus complexes avec alternance de génération gamétophytes et sporophytes pour la production de gamètes et spores. Cet aspect nécessiterait un cours complet que nous laisserons aux spécialistes.
La longévité est très variable selon les genres et même les espèces (1 an à plusieurs années) et très souvent mal connue.

Cliquez pour revenir en haut de la page Couleurs
 

Une façon accessible aux plongeurs de classer et décrire les algues est d'utiliser une terminologie basée sur la couleur, la forme et la consistance. Les trois types d’algue les plus importants sont :

Algues vertes – Chlorophycées. La couleur verte est due à la nature des pigments mais celle ci est parfois masquée ce qui explique que certaines seraient de couleur rouge ou jaune. Certaines algues vertes sont consommées en salade ou comme condiment.

Algues brunes Chromophytées ou Fucophycées. La couleur brune ou jaune est due à des pigments qui masquent les pigments donnant la couleur verte. II existe une très grande variété de formes, des filamenteuses aux grandes laminaires qui ressemblent aux végétaux supérieurs. Elles sont très utilisées notamment pour l'extraction d'alginates pour l'alimentation humaine, la nourriture du bétail et les cosmétiques.

Algues rouges – Rhodophytées. Les formes sont extrêmement diverses quoique moins nombreuses que les algues brunes. Les couleurs sont aussi très variables: certaines étant noirâtres à la lumière du jour. En général elles ne forment pas des prairies comme les algues brunes, à part le maerl. Certaines sont particulièrement bien adaptées aux conditions de vie extrêmes telles que les formes encroutantes dont certaines tapissent les surfaces des grottes jusqu'au circalittoral. Certaines sont utilisées dans l’industrie pharmaceutique ou alimentaire.

Cliquez pour revenir en haut de la page Chaîne alimentaire - fonctions
 

Le rôle écologique majeur des plantes n'est plus à prouver :

• Colonisation par d’autres plantes aquatiques, des bryozoaires, des hydraires, des actinies, des éponges, des vers... Ce sont des épiphytes.
• Consommées en partie par différents gastéropodes, crabes araignées, oursins, saupes... Habitat pour certains poissons.
• Producteur d'oxygène (14 litres d'oxygène/m2/jour).
• Stabilisateur des fonds.
• Amortisseur de houle.

Cliquer pour imprimer cette page Cliquez pour revenir en haut de la pagehttp://usma.plongee.free.fr