Cnidaires
Classification
 

vient du grec "knidê"=ortie
On range sous le nom de COELENTERES les Cnidaires et les Cténaires qui sont des groupes d'animaux très différents.

Les cnidaires sont des métazoaires diploblastiques, c'est à dire comportant 2 feuillets, l'endoderme et l'ectoderme séparés au milieu par la mésoglée.

Le feuillet externe assure plusieurs fonctions grâce à différentes lignées de cellules dont les cellules urticantes. Le feuillet interne tapisse une cavité digestive.

Les cnidaires constituent un vaste groupe réunissant des animaux plus évolués que les éponges. Ils sont très différents morphologiquement. Certains, comme les méduses ont une vie errante tandis que d’autres sont fixés.

Parmi ces derniers, certains sont isolés tandis que d'autres forment des colonies. Dans les deux cas, chaque animal est appelé un polype.

On appelle CORAUX les formes coloniales à squelette calcaire.

Les cnidaires sont dépourvus d'appareil circulatoire, respiratoire, excréteur. Ils ont un système nerveux rudimentaire qui assure des réactions coordonnées.

La présence de cellules urticantes ( les cnidoblastes ) constitue un caractère commun aux cnidaires. Ces cellules renferment une vésicule contenant une substance toxique et un filament tubulaire épineux et enroulé. Si un animal effleure le polype, de multiples cnidoblastes expulsent violemment leur filament qui se plante dans la proie et injectent leur toxine. Celle ci est. paralysée puis transportée par les tentacules à la bouche qui s'ouvre pour l'engloutir. Ils se nourrissent de proies vivantes allant des microorganismes du plancton à de petits poissons, en passant par les crevettes, les vers, et les ophiures.

On distingue 3 classes

• Scyphozoaires
• Anthozoaires
• Hydrozoaires

Cliquez pour revenir en haut de la page Scyphozoaires
 

OU ACALEPHES ("GRANDES MÉDUSES")


II s'agit de Cnidaires à forme libre. Ces méduses mobiles en pleine eau ont la bouche et les tentacules vers le bas. Elles voguent au gré des courants. Elles atteignent parfois de très grandes tailles : diamètre 2,5m et tentacules de plus de 30 m dans l'Arctique. Les méduses sont carnivores et les animaux touchés par les filaments sont paralysés puis ramenés à la bouche. L'ombrelle est constituée de mésoglée. 4 poches dans l'ombrelle renferment les gonades (organes sexuels).


La reproduction

Les organes reproducteurs produisent des spermatozoïdes et des ovules. Leur rencontre produit un œuf. La petite larve issue de l’oeuf se fixe provisoirement sur le fond de la mer et se transforme en un polype d’environ 1 cm (scyphistome) qui peut vivre plusieurs années sous cette forme d'attente. En fonction des conditions du milieu (température, etc.) il va grossir en se divisant transversalement et s'éclater comme une pile d'assiettes, chaque assiette étant une nouvelle petite méduse (strobilation = petites assiettes empilées). L’expulsion de la minuscule méduse larvaire (l'éphyrule) donnera en grandissant l'adulte visible en pleine eau.

Cliquez pour revenir en haut de la page Anthozoaires
 

( Anémones, coraux) - Animaux Fleurs


Ce sont des Cnidaires qui se présentent uniquement sous la forme d'un polype à cavité digestive complexe où l'on trouve des cloisons gastriques. Solitaires ou coloniaux, ils se reproduisent directement sans passer par un stade de méduse. Les polypes de grande taille peuvent s'enfoncer dans un substrat mou ou se fixer sur des rochers, des coquillages. Ils sont toujours carnivores et prennent leur nourriture avec leurs tentacules.

Leur reproduction est soit asexuée (bourgeonnement), soit sexuée (l'oeuf donne une larve libre qui se fixe ensuite).

D'après le nombre de cloisons et de tentacules, on distingue :

. Octocoralliaires

(8 tentacules, 8 cloisons), ils sont tous coloniaux, mais présentent des squelettes très différents.

Alcyons. Ils sont en forme de doigt, ont un squelette fait de spicules calcaires fusiformes et épineux.
Corail rouge. Il vit en Méditerranée, a un polypier rouge fait de spicules fusionnées, sur lequel s'épanouissent des polypes semblables à de minuscules et délicates fleurs blanches.
Gorgones. Ils sont des colonies de polypes disposés autour d'un axe corné ou calcifié : elles prennent souvent la forme d'un éventail aux couleurs vives.
Pennatules. Elles ont l'aspect d'un manchon pourvu d'un pédoncule postérieur arrondi. .Le manchon porte de très grands polypes latéraux, en nombre variable. Les pennatules ne sont pas fixées mais vivent le pédoncule enfoncé dans la vase ou le sable.

. Hexacoralliaires

Les tentacules et les cloisons sont en principe par multiple de 6. On distingue les formes solitaires : anémones de mer, cérianthes et les formes coloniales : madréporaires et zoanthaires.

Anémones ou actinies. Elles ont un corps cylindrique de 10 à 30 cm de haut qui se termine par un disque plat formant ventouse qui permet à l'animal de se fixer ou de glisser sur les rochers. La bouche est entourée d'un ou plusieurs cercles de tentacules creux communiquant avec la cavité du corps. Elles sont généralement dépourvue de polypier calcaire.

Cérianthes. Ils vivent fichés dans le sol, dans un tube de consistance gélatineuse qu'ils ont sécrété. Leurs deux couronnes de tentacules émergent seules du sable ou de la vase.

Coraux (madrépores) Ils sont les batisseurs de récifs coralliens (mers chaudes).

Cliquez pour revenir en haut de la page Hydrozoaires
 

Leur nom vient du polype d'eau douce appelé "hydre". Ce sont des Cnidaires à cavité gastrique non cloisonnée. Ils se présentent soit :

• sous forme de polype uniquement
• sous forme de méduse
• successivement polype et méduse

On distingue quatre ordres :

1-LES HYDRAIRES

Ce sont des animaux carnivores qui vivent en colonies fixées sur le substrat, les algues ou les coquillages. Ils ont l’aspect de petits arbres aux branches parfois plumeuses. Leur taille varie de quelque millimètres à prés de 30 centimètres de haut.

Il y a existence de deux types de polypes :

• gymnoblastes : polypes nus, pas rétractables
• calyptoblastes : polypes dans une enveloppe (l'hydrothèque)

L'aspect de la colonie et son mode de reproduction constituent des critères importants pour l'identification. Les hydranthes sont les polypes nourriciers et les gonades sont les polypes reproducteurs. La reproduction est sexuée ( petites méduses) ou asexuée (bourgeonnement).

Le cycle de vie des hydraires se caractérise par l'alternance d'une phase polype (fixée) et d'une phase méduse (libre)

L'hydre d'eau douce n'a pas de phase méduse. Son pouvoir de régénération est très grand. Elle se reproduit par voies sexuée simple et par bourgeonnement.

2-LES HYDROCORALLIAIRES

Les polypes sont englobés dans une masse calcaire leur donnant l'aspect de coraux. Les formes tropicales forment des récifs coralliens, ce sont les millepores. Exemple : les coraux de feu (dangereux)

3-LES SIPHONOPHORES (fausses méduses)

Les individus forment des colonies où chacun a un rôle précis (nourricier, défensif, reproducteur, etc ...). Exclusivement pélagiques, les colonies peuvent être soutenues par un flotteur rempli de gaz ou par des individus en forme de cloche. Exemple : Les physalies ou vaisseau portugais ou galère espagnole, les velelles.

4-LES TRACHYLINES

Dans ce groupe, il y a prépondérance de la phase méduse. Celle ci est munie d'un vélum, sorte de repli annulaire musclé qui réduit l'ouverture de l'ombrelle et lui permet une nage active par petits bonds.

Cliquez pour revenir en haut de la page Cténaires ou cténophores
 

Les Cténaires sont beaucoup moins nombreux que les Cnidaires. Ils sont dépourvus de cellules urticantes, mais munis de cellules agglutinantes, "collantes" (Colloblastes). La plupart sont pélagiques et se déplacent au moyen de palettes natatoires faites de cils agglutinés à la base et libres à leur extrémité. Exemple : ceinture de Vénus (aspect de ruban transparent), le Beroe qui ressemble à un doigt de gant ouvert vers le bas et dépourvu de tentacules.

Cliquez pour revenir en haut de la page Embranchement
 

Embranchement des CNIDAIRES

Les grandes divisions (classes et sous classes) s'établissent d'après l'organisation de la cavité gastrovasculaire.

Classe des HYDROZOAIRES

Hydrides
Hydraires
Gymnoblastiques (Anthoméduses)
Calyptoblastiques (Leptoméduses)
Campanulaires
Serpulaires
Plumulaires
Hydrocorallides
Limnoméduses
Trachylides
Pseudosiphonophores = Chondrophorides
Siphonophores
Physophorides
Calicophorides

Classe des SCYPHOZOAIRES

Séméostomoides
Discoméduses
Rhizostomides
Lucernarides = Stauroméduses
Cuboméduses
Coronates

Classe des ANTHOZOAIRES

Sous classe Octocoralliaires

Stolonifères
Alcyonides
Corallides
Gorgonides
Pennatulides
Hélioporides

Sous classe Hexacoralliaires

Actiniaires
Madréporaires
Corallimorphaires
Zoanthaires
Cérianthaires
Antipathaires

Cliquer pour imprimer cette page Cliquez pour revenir en haut de la pagehttp://usma.plongee.free.fr