Arthropodes
Caractéristiques
 

(du Grec et veut dire "articulation pied")

Les arthropodes se comptent en plusieurs millions et la plupart sont des espèces terrestres, seules 30000 sont essentiellement marines. Ce sont des métazoaires triploblastiques et occupent dans le règne animal une très grande place. Ils possèdent un corps épais, riche en chitine et qui présente des zones d'articulation (segments). Leur développement est entrecoupé de mue.

Cliquez pour revenir en haut de la page Classification
 

On trouve les 3 sous embranchements :

1. Des trilobitomorphes.

Ce sont des arthropodes primitifs, ils sont tous fossiles.

2. Des chélicérates.

Ces arthropodes possèdent au niveau de la bouche une paire d'appendices (célicères). On trouve les mérostomes (limule), les arachnides, les pycnogonides.

3. Des MANDIBULATES (ou antennates).

Ces arthropodes possèdent des antennes, des mandibules, des yeux. On y trouve les 3 classes :

A. Des myriapodes (iule, scolopendre, etc.)
B. Des insectes (blatte, abeille, etc.)
C. Des CRUSTACES

Cliquez pour revenir en haut de la page Crustacés
 

Ce sont des animaux à croûte, à carapace. Leur épiderme secrète une cuticule chitineuse plus ou moins imprégnée de calcaire. Considérés comme des arthropodes à mandibules, à antennes, à respiration branchiale mais cutanée chez les petits crustacés copépode, à peau chitineuse. Ils sont marins, dulcicoles, ou terrestres. Leur croissance s'effectue par mue. Leur sexes sont le plus souvent séparés, sauf chez les anatifes ovipares. Leur taille varie depuis les formes microscopiques planctoniques jusqu'aux grands crabes araignées benthiques, dont l'envergure peut dépasser 3,5m. Ils ont des formes très variées, aussi la manière de les classer dépendra essentiellement de l'aspect général des appendices. Ils se regroupent 5 sous classes :

a. Branchiopodes. Animaux à pattes en forme de branchies
b. Ostracodes. Animaux à pattes possédant une carapace et des antennes locomotrices
c. Copépodes. Animaux à pattes en forme de rames.
d. CIRRIPEDES. Animaux à pattes en forme de filaments (balanes, etc.)
e. Malacostracés

Cliquez pour revenir en haut de la page Cirripèdes
 

Animaux à pattes en forme de filaments (balanes, etc.)

Il existe environ 900 espèces. Ce sont des crustacés marins déformés par la fixation. Longtemps ils furent classés parmi les mollusques à cause de leur carapace bivalve ressemblant à une coquille. L'animal est logé tout entier dans cette carapace, faite en réalité d'un nombre variable de plaques calcaires. Ses pattes thoraciques se sont transformées en cirres adaptées à la respiration et à la capture des proies. Ce sont des animaux filtreurs sédentaires. Ces animaux possèdent un tube digestif, des appendices, un cerveau, un anus, un abdomen réduit, pas de cœur, le sang circulant par un système de lacunes. Ces animaux sont hermaphrodites, les œufs sont fécondés dans leur cavité interne et y restent jusqu'à l'éclosion des larves. Puis elles sont expulsées et au cours de mues successives deviennent des cypris qui se fixent pour devenir des cirripèdes. On connaît essentiellement 2 formes de cirripèdes :

• Les anatifes et les pouce pieds qui possèdent un pédoncule bien développé, avec une carapace rugueuse comme du cuir.
• Les balanes qui sont des animaux enfouis dans une carapace conique calcaire rigide. Leur corps est directement soudé au support. L'opercule est mobile.

Cliquez pour revenir en haut de la page Malacostracés
 

Ce sont des animaux à coquille molle. On y trouve :

1. Les isopodes (cloporte, etc.)
2. Les schizopodes (mysis, etc.)
3. Les amphipodes (caprelle, inachus, etc.)
4. Les DECAPODES

Cliquez pour revenir en haut de la page Décapodes
 

Ce sont des animaux à 10 pattes locomotrices qui regroupe environ 8000 espèces. On distingue les animaux nageurs tels les crevettes, les marcheurs tels le homard, la langouste.
Le corps d'un crustacé se compose de 2 parties distinctes :

• Le céphalothorax recouvert d'une carapace d'un seul tenant pouvant être divisé en deux parties : la tête et le thorax. La tête porte les yeux (composés, pédonculés et très mobiles), des antennules (rôle sensoriel et locomoteur), des antennes (rôle sensoriel et locomoteur), un appareil buccal fait de mandibules (rôle masticateur). Le thorax porte des appendices dont les rôles sont extrêmement variables ((sensoriels, préhenseurs (saisir), masticateur, locomoteur)).

• L 'abdomen (communement appelé queue) mobile constitué de 6 segments articulés entre eux. Il porte des paires d'appendices (les pléopodes) servant essentiellement à la nage et se termine par une puissante nageoire caudale : le telson. Le telson est percé par un orifice anal (visible sur la partie ventrale).

• Le squelette reste mou au niveau des articulations.

• Le système circulatoire est non clos.

• Le système nerveux comprend le cerveau et une double chaîne ganglionnaire ventrale.

• La respiration s'effectue soit par passage direct au travers de la peau soit au moyen de branchies portées par les appendices thoraciques.

• Alimentation. Tous les décapodes sont des carnassiers et capturent vivante leur proie. Ils ne dédaignent pas la chair morte. Certaines espèces tropicales sont herbivores. La mue est précédée et suivie d'une période d'inactivité et de jeûne.

• Reproduction. La fécondation s'effectue presque toujours par copulation entre deux individus. Les oeufs qui naissent de la fécondation sont soit portés dans une poche incubatrice, soit fixés aux appendices abdominaux. Ils donnent le jour à des larves nageuses microscopiques planctonique.

• Comportement. Certaines araignées de mer se recouvrent d'algues. Il peut y avoir symbiose entre les anémones de mer et des petites crevettes. Les crustacés vivent à toutes les profondeurs et dans toutes les mers. On en trouve sur le fond comme en pleine eau. Les homards et les langoustes se rencontrent dans les trous ou failles de rochers. Les Bernard l'ermite se logent à l'intérieur de coquilles de gastéropodes vides et changent de coquilles au cours de leurs différentes mues. Quelques crustacés élisent domicile à l'intérieur d'éponge, d’autres préfèrent l'intérieur des mollusques.

Cliquez pour revenir en haut de la page Reproduction
 

En général, les sexes sont séparés, mais s’il y a hermaphrodisme manifeste dans certains groupes (crustacés), la reproduction parthénogénétique (œufs se développant sans fécondation) est fréquente, régulière, irrégulière ou facultative en alternance avec la phase sexuée.

Chez les crustacés, les mâles et les femelles présentent souvent un dimorphisme sexuel très marqué (mâle plus grand, appendices plus volumineux,…). Mais il existe des exceptions (c’est l’inverse chez les copépodes,…)
Les œufs sont rarement libérés et sont portés par la femelle jusqu’à éclosion.
A l’éclosion, le jeune peut passer par plusieurs séries de stade larvaire pélagique dont le nombre varie en fonction des groupes et des espèces.
Il y aura ensuite fixation pour certains groupes (cirripèdes) ou séries de mue pour d’autres.

Cliquer pour imprimer cette page Cliquez pour revenir en haut de la pagehttp://usma.plongee.free.fr